FASMI.pngLOGO_UNSA_Officiers.png

Qu’est ce qu’un CHSCT? Quelle est son utilité?

Le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail est une instance de concertation chargé de contribuer à la protection de la santé physique et mentale et de la sécurité des agents dans leur travail. Il a pour mission de participer à l’amélioration des conditions de travail et veille à la mise en œuvre par les chefs de service des prescriptions du code du travail relatives à la santé et la sécurité au travail qui sont applicables à la fonction publique. A ce titre, il est notamment consulté sur tout projet d’aménagement important modifiant les conditions de santé, de sécurité ou les conditions de travail. Il participe également à l’analyse et à la prévention des risques professionnels

Petit rappel sur les conséquences du nouveau mode électoral issu des élections du 04 décembre 2014:

Première conséquence:

A l’unique exception des CAP où la représentativité se fait par syndicat catégoriel, l’ensemble du dialogue social dont les officiers auront à connaitre est maintenant dévolu aux fédérations et confédérations de syndicats: CFE/CGC, FSMI/FO, CFDT et FASMI

Deuxième conséquence:

Certaines fédérations ne sont plus représentées dans les instances sociales: c’est le cas de la CFDT, donc du SCSI au CHSCT réseau DGPN

Troisième conséquence:

Quelque soit le corps d’appartenance des représentants qui siègent, ils s’expriment pour tous les personnels actifs et défendent l’intérêt commun de tout les corps, dont celui des Officiers! Seulement voilà, certaines fédérations ne jouent pas le jeu et restent bloquées sur un corporatisme rétrograde…

Avec ses partenaires de l’UNSA Police et du Syndicat des Commissaires de la Police Nationale, L’UNSA Officiers s’exprime au travers de la FASMI à tous les niveaux du dialogue social.

Alors, pour un syndicalisme nouveau loin des considérations corporatistes, pour un syndicalisme fort et transversal, pour les Officiers et pour la Police Nationale, rejoignez nous!

Declaration_prealable_FASMI_du_28.01.2015.pdf

Cliquer sur le lien pour visualiser le document